Comme chaque année, notre maraîcher Gaël Silly vient d'installer une ruche de bourdons pour aider à la pollinisation sous ses serres, de tomates en particulier.

Explications

Les plantes ont besoin, pour se reproduire et fabriquer des fruits, que les grains de pollen (qui renferment les spermatozoïdes) rencontrent les ovules, situés au cœur de la fleur.

Les insectes pollinisateurs, comme l'abeille et le bourdon, récoltent le nectar et le pollen dont ils se nourrissent. Mais ils emportent aussi, à leur insu en quelque sorte, du pollen sur leur corps velu, et le transportent ensuite d’une fleur à l’autre, assurant ainsi la pollinisation.

Certaines plantes ont des sexes séparés : les organes mâles et femelles sont portés par des fleurs, voire par des plantes différentes.
Chez d’autres, les mêmes fleurs portent des organes sexuels mâles et femelles, et peuvent produire des graines : elles sont auto fertiles.
C’est le cas de la tomate, qui présente en outre un mode de pollinisation particulier appelé "vibratile" : ses fleurs ont besoin d’être secouées pour que les grains de pollen tombent sur les ovules.

Grâce ses puissantes ailes, le bourdon est quasiment le seul butineur à pouvoir s’accrocher, tête en bas, à la fleur de tomate pour la faire vibrer, déclenchant la chute du pollen.

Trop fort ce bourdon secoueur !

Le bourdon a un autre avantage : il n'est pas frileux et commence à butiner dès 10 °C, alors que les abeilles ne sortent qu’au-dessus de 15 °C.

Par ailleurs, les bourdons sont plus casaniers que les abeilles domestiques, ce qui garantit qu’ils pollinisent bien la culture prévue.

Donc, sous les serres de Gaël ils font d'abord le travail pour lequel ils ont été embauchés : polliniser les tomates !


Mais après, ils se dispersent librement dans l'ensemble des serres, pollinisant les autres légumes : aubergines, poivrons, etc.

 

Aujourd’hui, les trois principales entreprises d’élevage de bourdons, toutes localisées en Europe.

C'est chez l'entreprise Koppert que Gaël achète sa ruche de bourdons chaque année.

 

 

Chers bourdons, secouez-nous donc bien toutes les fleurs de tomates pour une belle récolte 2021 !